Les Zones Naturelles d’Intérêt  Faunistiques et Floristiques (en abrégé ZNIEFF)  ont été établies par un inventaire scientifique.  Une démarche scientifique aussi rigoureuse que celles qui incitent à la vigilance dans nombre de nos actions quotidiennes : les aliments que nous consommons, l’air que nous respirons,  les tissus que nous portons, les ordures que nous enfouissons ou brûlons, les ressources naturelles que nous épuisons.

Loin d’être des « fantaisies d’écologistes passéistes » ces études scientifiques conduisent à limiter voire interdire des produits ou des procédés démontrés dangereux pour la santé humaine, tant au niveau national, qu’européen et parfois mondial.  Malgré la réticence des industriels.

 

Ces ZNIEFF, réservoirs de biodiversité et donc d’avenir,

au prétexte  du « développement économique » font l’objet de

« modernisation, assouplissement, toilettage »

alors qu’elles constituent l’un des piliers de la Loi Littoral.

Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de la Corse (PADDUC) 

propose de rendre constructibles certaines de ces ZNIEFF de Type 1.

 

L’heure est grave 

 soyons très nombreux à signer la pétition ci-après contre l’abrogation d’une protection essentielle pour nos espaces remarquables littoraux.

 

Le Collectif pour la Loi Littoral lance une grande pétition en ligne

Sauvons la biodiversité des ZNIEFF 1 en Corse des appétits immobiliers!”

Le projet de Padduc en Corse prévoit d’enlever les protections sur les ZNIEFF 1 afin de les rendre constructibles et de laisser la porte ouverte à de pharaoniques projets immobiliers…

Les ZNIEFF de type 1 qui sont des secteurs de grand intérêt biologique ou écologique répondent à la définition des espaces remarquables. En Corse, elles sont inconstructibles depuis 1992 en tant que précision de la loi Littoral du Schéma d’Aménagement de la Corse.

Cette inconstructibilité est aujourd’hui très menacée par des projets immobiliers de grande ampleur. Parmi les sites emblématiques menacés, on trouve : la Testa Ventilegne à Figari, Arone à Piana, le littoral de Verghja avec l’ancien pénitencier sur Coti Chjavari (projet immobilier sur 137 ha avec villas de 400 m², golf 18 trous).

Des espèces rares voire endémiques sont menacées pour permettre à certains de bénéficier de résidences secondaires de grand luxe avec vue sur mer.

Le Collectif pour la Loi Littoral regroupant plus de 30 organisations demande à la Collectivité Territoriale de Corse de garder le statut d’inconstructibilité totale des ZNIEFF de Type 1 littorales.

La Collectivité Territoriale doit impérativement réaliser un Padduc dans l’intérêt de toute la Corse et non pas sacrifier nos plus beaux et nos plus rares espaces au seul bénéfice de quelques privilégiés.

Nous devons agir rapidement car le vote du Padduc est prévu en septembre.

Signez cette pétition urgente maintenant

nous la remettrons à l’exécutif de la Collectivité territoriale de Corse.